Catégories
LIFESTYLE

Semaine de l’engagement chez CrushON

SEMAINE DE L’ENGAGEMENT

Chez CrushON, nous souhaitons désormais prendre la parole sur des sujets de société afin de défendre nos valeurs et crier haut et fort nos convictions.

Une semaine par mois sera dédiée à une cause qui nous est chère dans laquelle nous soutiendrons une association, ici la Fashion Revolution et co-créeront des contenus avec une marraine, ici Hemma du compte @hemmalange.

Le mouvement mondial Fashion Revolution est né ce jour d’avril 2013, lors de l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza à Dacca.

Parti du Royaume Uni sous l’impulsion de Carrie Sommers et Orsola de Castro, il regroupe aujourd’hui plus de 95 nations dans le mode dont 14 pays avec une existence  associative officielle (la France en fait partie).

Depuis lors, nos actions sont essentiellement éducatives, tournées vers le.la citoyen.ne qui veut consommer moins mais mieux sans toujours savoir comment faire et sans bien connaître les matières qu’ilelle porte contre sa peau.

L’ONG Fashion Revolution milite pour une industrie textile qui serait respectueuse de l’environnement et assure à ces travailleur.ses un salaire vital, la sécurité sur les lieux de travail et le droit à se syndiquer librement. Plus largement, Fashion Revolution veut garantir le respect du vivant et des écosystèmes sociaux, économiques et environnementaux.

Et sans vous, nous n’existons pas ! Citoyen.nes, designers, artistes, journalistes, brodeuses et brodeurs, teinturier.es, communicant.es, auteur.es, politiques, agriculteur.trices, tisseur.ses et tricoteur.ses… bienvenue dans l’écosystème de Fashion Revolution France !

Quelle est votre mission et vos objectifs ?

Parce que nous l’aimons passionnément, nous œuvrons pour une mode apaisée, une mode inclusive qui prend soin du vivant en respectant les corps – tous les corps -, mais aussi l’environnement et les êtres humains qui la fabriquent, qui donne à chacun.e la possibilité de vivre dignement de son travail grâce à un salaire vital et le droit à la syndicalisation.

Pour construire une économie si possible dé-carbonnée, une économie de l’espoir et de la créativité, une économie joyeuse qui remet les hommes et les femmes au cœur du process, qui ralentit les rythmes des collections tout en encourageant la location et le troc, qui respecte les éco-systèmes par l’utilisation de teintures aussi propres que possible, qui revalorise les matières considérées comme des déchets avec l’upcyclage, le recyclage (des plastiques entre autres) et la surtout la réparation. Vers une « Autonomie Vestimentaire ».

La Fashion Revolution c’est aussi un mouvement planétaire d’indignation face aux pratiques de l’industrie textile. Pouvez-vous nous parler du mouvement Who Made My Clothes ?

Who Made my Clothes est le cri de guerre lancé par Orsola de Castro et carrie Sommers (les 2 cofondatrices de Fashion Revolution) au lendemain de la catastrophe du Rana Plaza (1300 mort.es et 2500 blessé.es).

Le Hashatg a été repris depuis par des millions de personnes sur Instagram, lors des Fashion Revolution Weeks (autour de la date du 24 avril). Il est doublé depuis 3 ans par les hashtags #Imadeyourclothes (your bag, your jewels …) et depuis 2019 par le hashtag qui parle des matières #WhatsInMyClothes.

Depuis votre création, ressentez-vous un engagement grandissant des consommateurs vers une mode plus durable et responsable ?

Fashion Revolution France existe depuis 2014. Cette année, en plein confinement nous avons doublé nos abonné.es sur Instagram. Une période de réflexion qui fut certainement propice à revoir sa consommation de vêtements pour une audience de plus en plus large.

Quels sont les tips / les conseils que vous pourriez donner à une personne qui reste réfractaire à un changement de consommation de la mode notamment avec l’approche du Black Friday ?

Réfléchir à 3 choses :

  • En ai-je vraiment besoin ?
  • Ai-je déjà l’équivalent ? Penser à faire un peu de tri, de rangement, régulièrement et surtout quand on a l’impression de ne plus avoir l’inspiration, ou pire « rien à se mettre » on a souvent des pièces au fond d’un tiroir ou d’une penderie et, du coup, on oublie de les porter, jouer à faire des associations avec les pièces qu’on a déjà…
  • Puis-je l’emprunter, le louer ? Il n’est pas interdit de s’offrir un objet dont on a un réel besoin et de profiter d’un prix plus doux. Mais avec modération et discernement. On a aussi le droit de désirer du superflu (qui est parfois essentiel en ces temps sombres), sans exagération et en faisant un choix éclairé, durable pour que la mauvaise conscience ne vienne pas rompre le charme du plaisir.

Si vous deviez citer 3 alternatives pour une meilleure consommation du textile ?

La réparation de ce que nous possédons déjà, l’achat seconde main, la location.

Comme pouvons-nous vous soutenir ?

Nous lançons Le livre Blanc « Pourquoi avons-nous toujours besoin d’une Fashion Revolution » que nous venons de traduire en Français. Vous pourrez le télécharger en libre accès. Vous pouvez à cette occasion faire un don en fonction de vos possibilités à l’association via notre compte Hello Asso. Vous pouvez aussi rejoindre nos rangs en adhérant dès janvier pour 2021.

Est-ce que vous recrutez ?

Nous recrutons toujours des bénévoles. Et notamment dans les territoires. Si vous voulez fonder un Groupe Fash Rev dans votre région contactez-nous : france@fashionrevolution.org

Quels sont vos prochains projets ? Comment pouvons-nous y participer afin de vous aider au mieux ?

Notre prochain projet est la préparation dès janvier de la Fashion Revolution Week 2021. Nous espérons être sorti.es du confinement pour pouvoir organiser des événements physiques. Nous lançons aussi un programme Student Ambassadors.

Suivez le compte instagram @fash_rev_france

La page Facebook Fashion Revolution France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *